Extraction

Extraction

 

Le procédé de l'extraction de l’huile d'argan le plus courant est très artisanal. Ce sont les femmes berbères qui, aux temps libres accomplissent cette tache.
Traditionnellement, les fruits sont consommés par les chèvres, après digestion du péricarpe, les noyaux excrètes sont récupérés. Mais actuellement, les baies sont cueillies à la perche, séchées au soleil et sont soigneusement écossées de leur pulpe. Celles-ci sont conservées pour la nourriture du bétail et le noyau du fruit contenant l’amande oléagineuse sert à la préparation de l’huile d’argan.

Le procédé traditionnel d'extraction de l'huile d'argan comprend 6 étapes :

  • Dépulpage
  • Concassage
  • Torréfaction des amandons
  • Écrasement des amandons
  • Malaxage de la pâte
  • Pressage de la pâte
  • Le dépulpage est fait par les femmes, il consiste à un léger écrasement du fruit entier contre une pierre qui sert comme support, ensuite la séparation de la pulpe de la noix est effectuée manuellement.


  • C'est l'étape la plus pénible et la plus fatigante durant le processus d'extraction d'huile. Elle est réalisée entre deux pierres, l'une sert comme support et l'autre comme marteau.


  • Les amandes ainsi obtenues à partir du concassage sont mises dans un récipient généralement en terre cuite (Taflounte), puis ils subissent un chauffage à l'aide d'un feu doux. De temps à autre, les amandes sont remuées pour qu'ils prennent une teinte brune. D'après les femmes, le but de cette opération est le développement de la couleur, l'odeur et le goût de l'huile à extraire. Si on augmente le feu, la couleur de l'huile devient plus brune.


  • Les amandes ainsi torréfiées subissent un écrasement à l'aide d'une meule généralement en pierre semblable à celle utilisée dans la mouture artisanale des céréales (Azerg). La pâte extraite est accumulée dans un récipient en poterie pour le malaxage.


  • Le malaxage se fait manuellement avec ajout d'une petite quantité d'eau tiède pour obtenir une pâte onctueuse (Tazguemmoute). Toutefois, cette opération conditionne la qualité de l'huile. Ainsi, une augmentation prononcée de l'eau sera à l'origine de la diminution de la qualité de l'huile.


  • La pâte obtenue est pressée manuellement en libérant de l'huile sous forme de gouttelettes en ajoutant bien évidemment de l'eau.